Besoin de lunettes?

Nous assumons, en tant que chrétien de croire en quelque chose ou plutôt en quelqu'un que nous ne voyons pas...

Personne n'a jamais vu Dieu. C'est exact et pourtant, le chrétien, avec ses lunettes de la foi peut voir le créateur au travers de sa création. La nature et la matière sont des témoins quotidiens de la présence d'un Auteur. La Bible nous précise même que la bonté de Dieu est évidente quand on considère les jours qui se succèdent, la pluie et le soleil pour tous.
Le chrétien reconnaît tout de même qu'il y a des anomalies. Trop d'eau, trop de soleil, une injustice évidente sur terre, la maladie... Mais jamais il ne va accuser Dieu de jouer avec nous de façon perverse. Il prend note du mal qui existe sur terre et dans son propre coeur, ce qui le pousse à faire confiance à Dieu pour traverser les épreuves et trouver une satisfaction en lui plutôt que dans les choses passagères de la terre. 

Je suis comme St-Thomas, je ne crois que ce que je vois. C'est un argument étrange. D'abord parce que le quotidien nous montre que nous croyons toujours à des choses que nous ne voyons pas : l'amour, l'électricité et le temps en font partie. Mais surtout parce que ce brave Thomas qui sert de support à ce dicton aurait bien voulu se passer de cet épisode de sa vie. Il a douté. Il n'a pas voulu croire sans voir Jésus, sans toucher un corps matériel réel. Nous sommes juste après la crucifixion et la mise au tombeau de Jésus. Les femmes de l'entourage de Jésus et les disciples racontent que Jésus est ressuscité. Thomas refuse d'y croire. Alors Jésus vient se présenter à lui et il tombe à ses pieds en reconnaissant que Jésus est réellement le Seigneur ressuscité, qu'il est Dieu ! Alors soyez comme St Thomas : croyez !

 Dieu a décidé de se rendre visible : c'est au travers de Jésus. Il est celui qui nous montre l'amour et la patience de Dieu. Il nous explique le plan de Dieu, nous avertit des pièges de la vie. Il révèle l'avenir et apporte la solution.

Finalement c'est l'apôtre Paul qui osera écrire une phrase excellente : nous fixons nos regards sur ce qui est invisible... (2 Corinthiens 4.18). Avec les lunettes de la foi, c'est possible ! D'ailleurs, n'oublions pas que ce qui est aujourd'hui invisible ne le restera pas. Jésus revient !